les
examens

Dosage de la glycémie

La glycémie, est le taux de sucre (glucose) dans le sang (Historiquement, ce terme est attribué à Claude Bernard). Sa mesure est exprimée en grammes par litre(g/l) ou en millimoles (mmol/l). A jeun, sa valeur normale est comprise entre 0.70 et 1.10 g/l.

Elle est dosée au laboratoire à partir de sang veineux prélevé chez un sujet à jeun depuis au moins 8 heures. Elle peut être mesurée également par un lecteur de glycémie qui analyse une goutte de sang, prélevée en général au bout du doigt dans une région riche en vaisseaux capillaires, à l’aide d’un stylo autopiqueur. Il s’agit alors d’une glycémie capillaire.

Remarque : alors qu’en laboratoire l’analyse porte sur le plasma veineux, c’est-à-dire du sang recueilli dans une veine duquel ont été retirées les cellules (globules rouges, globules blancs et plaquettes), le sang capillaire est artérioliaire et total. On estime que la glycémie capillaire est en moyenne inférieure de 15% à celle mesurée en laboratoire. (Les lecteurs de glycémie intègrent une option de correction automatique pour faciliter la comparaison avec les résultats du laboratoire).

L’hypoglycémie correspond à une glycémie inférieure à 0.70g/l, et l’hyperglycémie à une valeur supérieure à 1.10g/l. La glycémie augmente naturellement après les repas du fait de l’apport en glucose de l’alimentation. La valeur normale de la glycémie post-prandiale, mesurée 1 h ½ à 2 h après le début du repas, est inférieure à 1,50g/l. L’écart entre la glycémie avant et après un repas est dénommé incrément glycémique post-prandial ou IGPP.

Dans des cas où le diagnostic de diabète est douteux et dans des circonstances somme toute limitées (glycémie à jeun comprise entre 1.10 et 1.26g/l en l’absence de contexte d’insulino-résistance métabolique, ou encore glycémie à jeun normale mais glycémie post-prandiale élevée), le médecin peut proposer une analyse de l’hyperglycémie provoquée par voie orale (HGPO). Après que la sujet a absorbé 75g de glucose dilué dans de l’eau, la glycémie est mesurée toutes les ½ heures pendant 3 heures.

Il est important de comprendre que la glycémie à jeun et la glycémie post-prandiale ne mesurent pas le même mécanisme de charge en glucose :

  • la glycémie à jeun reflète la production de sucre par le foie à partir des glucides stockés et des graisses (mécanisme de libération)
  • la glycémie post-prandiale mesure la quantité de glucides ingérés et la capacité des muscles et du foie à absorber le glucose apporté par les nutriments (mécanisme de stockage)

En cas de diabète, les deux mécanismes sont généralement défaillants, mais l’un plus que l’autre. Son évaluation et sa maîtrise nécessitent donc un autre type d’examen que l’analyse de la glycémie à jeun.

 

 

Ajoutez ce site à vos favoris

Suivez au jour
le jour vos
progrès sur
le plan nutritionnel.

-Imprimez le carnet